Le compostage

EDIT: Avec un justificatif de domicile vous pouvez vous rendre à la SNA (12 la mare à Jouy à Douains) pour obtenir un composteur en bois de 600L au tarif préférentiel de 15€. Si vous en voulez davantage ils vous seront vendus à prix coûtant soit 60€.

Comme promis on va profiter du printemps pour échanger avec vous sur le thème du jardin zéro déchet. Ce thème tombe à pic, en période de confinement, car nous sommes nombreux à avoir un jardin et à pouvoir en profiter en ces temps difficiles. Pour les autres, il va de soi que la priorité c’est votre santé et celle des autres, donc si sortir vos déchets organiques est compliqué à mettre en place, ne sortez pas, réfléchissez à la mise en place d’un nouveau fonctionnement à mettre en place lorsque l’on sortira de cette crise. Prenez soin de vous avant tout!

Le compostage c’est une étape incontournable pour tous ceux qui souhaitent se lancer dans une démarche zéro déchet puisque nos déchets organiques représentent en moyenne 30% de nos poubelles! Sans compost, 30% de ce qui pourrait retourner à la terre fini enfoui dans des décharges ou brûlé!

Nous pouvons tous faire un compost que l’on soit en appartement ou en maison, propriétaire ou locataire avec ou sans extérieur. C’est pourquoi nous allons écrire cet article à plusieurs mains. Afin que chacun des membres de Zéro Déch’ partage avec vous son expérience du compostage et son organisation personelle.

Laura à la campagne dans une maison avec jardin

Lorsque nous sommes arrivés il y a un an c’est la première étape du zéro déchet que l’on ne faisait pas en ville que nous avons mise en place dans notre jardin. Nous n’avions pas de bac à compost, nous ne voulions pas de ceux en plastique non recyclable offert parfois par les collectivités, et nous n’avions pas les moyens d’en acheter un en bois écologique fabriqué en France. Donc on a choisi un coin, le long de la clôture, entre la maison et le potager (où notre compost mûr servira) et on a posé notre première épluchure de pomme de terre en décembre 2018. A même le sol, sans barrière, sans rien. Au fil des mois le tas a grossi mais jamais de manière disproportionnée car ça réduit assez vite, la décomposition, les vers de terre, la pluie, les lapins bref nous n’avions pas une montagne de déchets dans le jardin! 6 mois plus tard uniquement pour une question d’esthétisme mon père nous a fabriqué un composteur à partir de palettes récupérées sur les parkings des supermarchés. Pas de fond, 4 côtés, un couvercle coulissant, la possibilité d’ouvrir uniquement le bas sur la façade avant pour récupérer le compost mûr.

Nous avons chiné une jolie marmite émaillée avec couvercle que l’on laisse dans la cuisine et que l’on remplit au fur et à mesure. Le couvercle permet de ne pas avoir de petits insectes qui volent autour en été. On sort la marmite quand elle est pleine, c’est souvent la mission de Paul (4 ans), une manière concrète d’impliquer les enfants. Charly tout juste 1 an est déjà mis à contribution!

La seule règle à respecter c’est de garder un équilibre carbone/azote.

Vous trouvez du carbone dans tout ce qui est brun, dur et sec : branches, feuilles mortes, la paille souillée par nos poules, le papier, le carton, les coquilles d’œufs, le marc de café, les coquilles de fruits secs, les brosses à dents en bois…

Quant à l’azote vous le trouvez dans tout ce qui est vert, mouillé et mou : épluchures de fruits et légumes, tonte, fleurs fanées, mauvaises herbes sans graines, sachets de thé…

Votre compost doit être humide mais pas trop, certains l’arrosent, nous on ne veut vraiment pas s’embêter avec cela, il faut pas que ça nous prenne de temps donc on a opté pour un couvercle en palette également qui laisse donc passer la pluie entre ses lames.

Il faut de temps en temps l’aérer, pour ce faire pas besoin d’acheter un brass compost, une branche ou une fourche suffit amplement.

Lorsque le compost est mûr vous pouvez l’utiliser pour nourrir votre potager, vos plantes vertes, vos fleurs, pour ajouter de la terre là où vous en aviez besoin, pour faire vos semis (il suffit de le tamiser) etc.

Alors plus d’excuse pour tout ceux qui ont un jardin! Lancez vous!! Choisissez un coin de jardin et dès aujourd’hui posez votre première épluchure, ce n’est pas plus compliqué!

Morgane en appartement : « Petit » compost entre amis

Très soucieux de réduire le volume de nos poubelles et n’ayant pas de jardin pour mettre un vrai composteur ni la place pour un lombricomposteur d’intérieur, nous étions bien embêtés … Mais on a fini par trouver une solution ! Dans notre appartement on stocke nos déchets compostables dans un grand tupp (que nous fermons pour éviter les moucherons …) et une fois par semaine on va chez notre ami William pour déposer le contenu de notre boîte dans son compost ! Ce qui est intéressant c’est qu’on peut voir chaque semaine le volume (et le poids!) de nos déchets compostables qui sont sauvés de l’incinération et qui retournent nourrir la terre ❤️ Le petit plus, c’est que William nous donne toujours un petit quelque chose de son jardin en échange 🙂

Floriane en appartement : le lombricompostage dans un appartement

Si vous êtes comme nous sans jardin sous la main pour faire un compostage traditionnel. Je vais vous présenter une alternative à savoir le lombricompostage.

Comme le nom l’indique, je vais vous montrer comment composter nos déchets grâce à nos amis les lombrics.

Les vers sont fragiles et sensibles aux variations de température ainsi qu’à la lumière du soleil. Je vous recommande de garder votre lombricomposteur dans un endroit où la température se maintient entre 5°C et 25°C. Dans mon cas, l’été le lombricomposteur est au garage un endroit à l’abri de la lumière et des grosses variations de température. En hivers nous l’avons rentré dans la maison dans un petit coin de l’appartement, pour ne pas reconnaître qu’il s’agit d’un lombricomposteur et maintenir l’obscurité, nous avons mis un beau drap plein de couleur tout autour. Ni vu ni connu .

Les lombrics peuvent être laissés 3 à 4 semaines sans nourriture supplémentaire, vous pourrez partir en vacances sereinement. De plus il faut faire attention à ne pas trop charger votre lombricomposteur. Si vous avez prévu de cuisiner toute la semaine des déchets verts, il faudra prendre en compte qu’une partie ne pourra pas allez dans votre lombricomposteur de peur de voir de la moisissure apparaitre dans votre lombricomposteur.

Tous les déchets verts ne pourront pas être mis dans votre lombricomposteur, tels que les agrumes, les poires, les herbes aromatiques… Certains déchets doivent être mis de façon mesurés et d’autres interdits. Vous retrouverez des listes sur internet.

Avant de mettre vos déchets organiques dedans, découpez-les en petits morceaux de 2cm environ. Plus ils seront fins, plus les vers pourront les consommer rapidement. De plus il faudra à chaque fois que vous mettrez des déchets verts apporter une matière carbonée : cartons, papiers journal, sac craft, cela permettra de réguler le taux d’humidité de votre lombricomposteur. Si vous avez des odeurs dans votre compost pas de panique, il faut juste rajouter la matière carbonée.

La mise en route d’un lombricomposteur peut prendre plusieurs mois, en effet nos amis les lombrics doivent d’abord digérer les apports avant de récolter l’engrais. L’engrais que vous allez récolter sera un engrais puissant qu’il faudra mélanger à de la terre ou pour le jus des vers à de la 1/10ème du contenant.

Vous allez me demander ou trouver des lombrics : vous pouvez trouver des gens qui donnent des lombrics ( ici ), seconde solution, celle que nous avons choisi car nous avions un tas de fumier à côté de la maison, c’est d’aller les chercher à la source (passer dire bonjour à votre voisin agriculteur qui sera surpris de votre demande mais très content de votre demande). Pour ce faire vous aurez besoin d’un sceau, d’une bêche et d’une paire de gants. Il vous faudra récupérer les vers à la main à peu près 250g de lombrics vous suffira pour démarrer votre lombricompostage.

Maintenant il vous manque un lombricomposteur. Vous pouvez vous en procurer un déjà tout fait. Mais je vais vous montrer comment faire un lombricomposteur Zéro Déchet, et même en récupérant les déchets de nos poissonniers.

Eh oui, notre lombricomposteur est composé des boites en polystyrène de notre poissonnier. Nous avons 3 bacs minimum empilés les uns sur les autres. Dans le bac du fond, vous y récolterez le jus des lombrics, sur le bac au-dessus nous avons avec un clou fait de tous petites trous afin de laisser passer le jus mais pas les vers. Dans le troisième bac nous avons utilisé des cloches à mettre sur une perceuse pour faire trois trous espacés et recouvert d’un grillage, c’est dans ce dernier bacs que vous viendrez mettre vos lombrics et vos déchets carbonés / verts. Le grillage permettra de garder les vers dans le bacs tout en laissant passer l’engrais et terreau que vos vers vous donneront.

Ne prenez pas peur il est facile de faire du lombricompostage, mais il vous faudra être patient. Par exemple nous avons commencé notre lombricompostage en septembre et nous n’avons fait à date que deux récoltes de terreau. Mais quelle fierté de pouvoir rempoter nos fleurs grâce au travail de nos lombrics. Un vrai régal.

N’hésitez pas si vous avez besoin de conseil ou d’informations.

Un atelier avec nous pour apprendre à le fabriquer, ça vous tente?

Sachez que pour les Vernonnais un composteur collectif est à votre disposition à la Manufacture des Capucins, pour vous renseigner sur les conditions, horaires d’ouvertures etc veuillez les contacter sur leur page facebook.

Alors ça vous tente? Qui s’engage à composter ses déchets organiques cette année? Et chez vous actuellement ça se passe comment? On est curieux de savoir!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *