Atelier : raccommodage visible

Dans la lutte nécessaire contre la Fast Fashion, il y a une pratique qui a encore trop mauvaise réputation. Parce qu’elle est jugée rébarbative, ingrate, peu esthétique, ou qu’on a perdu les savoir-faire qui y sont associés. Il s’agit donc du raccommodage, ou du rapiécage, ou du reprisage, ou du ravaudage, ou du remaillage…. les termes sont nombreux.

Autrefois les vêtements avaient une certaine valeur, un prix juste et pas un prix made in Bangladesh donc pour des raisons économiques il était primordial de le réparer afin qu’il est plusieurs vies. Aujourd’hui qu’un vêtement coûte parfois moins cher que le nécessaire de couture à la main pour le repriser, le réparer semble totalement incongru pour beaucoup d’entre nous. Pire ça pourrait donner l’impression qu’on est pauvre ! 

Depuis quelques années, pour des raisons non plus économique mais écologique, on voit fleurir sur les réseaux sociaux créatifs ( Pinterest et Instagram en particulier ) des reprisages bien particuliers. Des reprisages, qui loin de se cacher comme ceux de nos grands mères, s’assument et se montrent. Ils disent et revendiquent le refus de la mode jetable, ils provoquent par leur aspect « grossier ». Ils transforment le vêtement en œuvre d’art parfois tant il est rebrodé, quilté comme un patchwork.

C’est pourquoi Christine vous propose lors d’un atelier à la Manufacture des Capucins le jeudi 13 août de 17h à 18h30, de vous apprendre à raccommoder vos vêtements tâchés, usés ou bien troués!

L’atelier est gratuit et ouvert à tous!

Attention : inscription obligatoire ici ou directement ci-dessous.

5 places disponibles, foncez!

Vente de billets en ligne

*source : http://xn--fabriquenutopie-hnb.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *